Origine des météorites. Naissance des Galaxies

Deuxième article sur l’Origine des météorites: La Naissance des Galaxies

.

Galaxie

.

Le Big Bang a donc engendré les fondements de la création de toutes les étoiles de l’univers. Celui-ci a libéré la matière et l’énergie dans une mécanique d’expansion. En grandissant, 1 milliard d’années plus tard, l’espace s’est rempli de gaz chauds et de lumière.

Au cœur de certains de ces nuages (constitués à majorité d’hydrogène ) des points chauds remués par les forces gravitationnelles se sont créés par accrétion pour former les premières proto-étoiles.

Vie et mort des étoiles, la naissance des Galaxies à l’origine d’ un cycle perpétuel.

Comment naissent et disparaissent ces étoiles ?

Les étoiles sont un peu comme une usine qui consomme du carburant gazeux pour produire de la matière et de l’énergie. Il n’y a pas de sources de ravitaillement et l’astre vit en quelque sorte sur ses propres réserves.

L’étoile consomme l’Hydrogène. Au fur et à mesure, ce gaz venant à manquer, le cœur va progressivement se réchauffer et devenir de plus en plus dense sous l’effet de la gravité.

Avec la chaleur croissante, les couches superficielles gonflent pour engendrer un nouveau type d’étoile appelé: Géante Rouge.

Le centre continue à se densifier et la chaleur atteint plusieurs dizaines de millions de degrés. Un cycle infernal se met en place. A ces températures, l’étoile va commencer à consommer l’Hélium ce qui aura pour résultat de créer de nouveaux atomes tels que le Carbone et l’Oxygène ainsi que de faire encore monter la température d’environ 1 million de degrés Celcius. Cette phase va donner lieu enfin à une étoile supergéante.

Celle-ci va finir de brûler tout l’Hélium restant disponible. Une réaction en chaîne assez rapide s’amorce alors. Le Carbone déjà formé engendre du Magnésium. L’Oxygène quant à lui donne du Silicium qui produit en partie du Fer.

Le Fer très lourd migre vers le cœur de l’étoile dans des quantités toujours plus importantes. A un moment donné, l’excès de Fer rend instable le noyau qui est devenu extrêmement dense. L’intérieur de l’astre s’effondre en faisant exploser instantanément toutes ses couches superficielles les unes après les autres telles les pelures d’un oignon.

Ce stade ultime considéré comme la fin de l’étoile est intitulé Supernova !

Il en serait identifié différents types liés à La masse de leur étoile d’origine qui peut à la base présenter une taille comprise entre 1 et des milliers de fois notre soleil.

L’explosion ultime de la Supernova libére d’autres composés tels que l’Uranium, le Nickel, l’Or ainsi qu’une énorme quantité de lumière et de chaleur.

Selon la taille de l’étoile d’origine, il peut ne rien en rester ou alors, c’est la naissance possible d’une nébuleuse, d’une étoile à neutron ou d’un trou noir.

Ce cataclysme aurait permis d’engendrer toute la matière solide et gazeuse nécessaire à la formation d’autres étoiles. Le cycle perpétuel peut donc se poursuivre….