Origine des météorites. Création du système solaire

Troisième article sur l’ Origine des météorites. La Création du système solaire

.

Nuage Pro Solaire

La création du système solaire actuel date d’environ 4,5 milliards d’années. Il y a un très grand laps de temps entre cette période et l’âge supposé des premières étoiles. Durant ces milliard d’années des étoiles sont nées pour mourir à leur tour et donner naissance à de nouvelles. Le cycle est immuable et sans fin.

L’ex Supernova répand dans l’espace toute la matière nécéssaire à la formation d’énormes zones de poussières chaudes. Ces endroits nommés nébuleuses sont les véritables nurseries de l’univers.

Il est utile de noter que ces nébuleuses se situent dans des galaxies. Aujourd’hui on recense environ 200 milliards de galaxies composées chacune de centaines de milliards d’étoiles.

Notre nébuleuse pro-solaire a accumulé au cours de millions d’années la matière et l’énergie nécessaire de plusieurs Supernova afin de pouvoir amorcer une nouvelle transformation.

Considérons que ce brouillard cosmique très riche en particules amorce une montée en température.Il se forme en son centre un cœur chaud. Celui-ci peut attirer progressivement vers lui tout le nuage environnant. Cet ensemble prend alors la forme d’un disque. Toute cette masse très chaude se contient et se condense autour de ce qu’il y a lieu d’appeler un nouveau soleil.

Une fois l’étoile formée, la nébuleuse amorce un refroidissement. Cela aura chauffé encore très fort pour se refroidir ensuite !

Une savante physique s’organise ensuite autour du soleil en formation. Le cœur de cette étoile étant beaucoup plus chaud que les périphéries situées autour, la matière à proximité de l’astre engendre des éléments réfractaires solides tels que des oxydes de Fer, du Magnésium et des Silicates. Au contraire, loin du centre ( des millions de km ) où la température reste froide il se forme de l’eau ( gelée ), de l’Ammoniac, du Méthane et autres composés.

Les constituants de notre système solaire sont réunis !

Le soleil continue à se former jusqu’à atteindre sa taille définitive. Les particules et gaz formées autour à différentes températures se regroupent entre elles pour former un nouveau disque protoplanétaire disposé sur une orbite équatoriale autour du très jeune soleil.

Dans ce disque, la matière encore plongée dans un bain de gaz s’agglomère pour former des particules micrométriques.

Le début de la construction…

Les différentes frictions dans le disque autour du jeune soleil associées à une très forte pression permettent aux grains pré-solaires récemment formés de se rencontrer et de se réunir.

Avec le temps ( des centaines de milliers d’années ), ces particules plus grosses vont continuer à se rencontrer et à former les premiers planétesimaux d’une taille de plusieurs kilomètres. Ces objets formeront ensuite ( toujours par regroupements ) les planètes rocheuses de notre système solaire.

Il y en aurait une multitude. Elles sont toutes regroupées mais indépendantes et de tailles variables. Sous l’effet boule de neige ( théorie scientifique ) et dans un milieu devenu très froid, leur masse perturberait leur gravitation. Cela engendre des amalgames chaotiques. Sous l’effet des chocs, ces proto-planètes s’accrétent et se réchauffent.

Les futures planètes actuelles ont donc pu se former. Le gaz du disque proto-planètaire que nous venons de détailler disparait en partie absorbé par les futures planètes gazeuses. Ce cycle de métamorphose final peut durer entre 50 et 100 millions d’années avant de ressembler à ce que nous connaissons aujourd’hui ( à quelques exceptions..).